Fondation Cartier pour l’art contemporain



Bild: Gebäudeansicht, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2013 © Jean Nouvel / Adagp, Paris Photo : © Luc Boegly

Véritable pionnier, Cartier développe depuis plus de vingt ans un mécénat singulier à travers la Fondation
Cartier pour l’art contemporain. Installée à Paris depuis 1994, la Fondation Cartier est sise dans le bâtiment
dessiné par l’architecte Jean Nouvel, tout en transparence et en reflets. Dans ce cadre unique prennent
vie des créations, des expositions et des rencontres.
À la fois espace de création pour les artistes et lieu de rencontres entre l’art et le grand public, la Fondation
Cartier pour l’art contemporain a pour vocation de favoriser la création contemporaine et d’en diffuser
la connaissance.
Chaque année, la Fondation Cartier programme des expositions thématiques ou personnelles et passe
alors commande aux artistes, enrichissant ainsi une importante collection. Elle organise aussi les Soirées
Nomades, rendez-vous avec les arts de la scène où les artistes créent des liens entre les arts plastiques et
d’autres modes d’expression de la création contemporaine. En s’exportant régulièrement dans les institutions
étrangères, les expositions et la collection confèrent à la Fondation Cartier sa dimension
internationale.

La
Fondation Cartier a très vite dépassé le cadre formel du mécénat pour devenir un acteur majeur de
la création contemporaine. Lieu vivant d’échanges et de dialogues, elle développe une relation suivie
avec les artistes, dont elle défend le travail à travers des expositions, des commandes et des publications.
Son histoire est jalonnée de projets menés en étroite collaboration avec des créateurs français et étrangers
qui ont fait sa singularité.

Le mélange des domaines
À l’image de notre époque, la Fondation Cartier croise tous les domaines de la création contemporaine,
du design à la photographie, de la peinture à la vidéo, de la mode au spectacle vivant. La Fondation
Cartier fait ainsi valoir son savoir-faire et son parti pris, un mélange de rigueur et d’éclectisme, qui tend
à rendre l’art contemporain ouvert et accessible.

La transparence selon Jean Nouvel
En 1994, la Fondation Cartier déménage: elle quitte Jouy-en-Josas près de Versailles pour le boulevard
Raspail, au coeur de Paris. Sa nouvelle adresse est l’oeuvre de l’architecte Jean Nouvel, célèbre en
France et dans le monde pour sa manière unique de dématérialiser l’architecture, et à qui l’on doit
notamment à Paris l’Institut du Monde arabe (1987) et le musée du quai Branly (2006)…
Pour la Fondation Cartier, Jean Nouvel relève le défi de réunir harmonieusement 1 200 m2 de salles
d’exposition et six étages de bureaux. À l’extérieur, il imagine un écran de verre prolongeant la perspective
du boulevard Raspail. Derrière celui-ci, un cèdre du Liban planté par Chateaubriand en 1823,
se dresse au centre d’un pot de fleurs monumental, recouvert de mosaïques multicolores, créé avec
humour par le designer italien Alessandro Mendini. Au-dessus de l’entrée du bâtiment, se déploie un
mur végétal commandé en 1998 au spécialiste de botanique tropicale Patrick Blanc, créateur de ce
concept original.
Le volume du bâtiment lui-même est en retrait par rapport au boulevard. Ses façades se prolongent
sur chacun de ses flancs, intégrant parfaitement le jardin à l’architecture. Tour à tour vitres ou miroirs,
les parois de verre laissent entrevoir les oeuvres exposées ou réfléchissent les nuages et l’espace urbain.
Le bâtiment se métamorphose ainsi selon les heures du jour ou de la nuit.
À l’intérieur, Jean Nouvel a inventé un espace flexible qui invite les artistes à s’approprier l’architecture
et l’habiter le temps d’une exposition. Chaque projet est en effet l’occasion de réinventer le lieu.
Entièrement ouvert sur le jardin, avec une hauteur sous plafond de 8 mètres, le rez-de-chaussée entièrement
modulable peut être obscurci pour accueillir des projections et des installations vidéo. Ses larges
baies vitrées peuvent coulisser et s’effacer, transformant le bâtiment en une vaste structure sur pilotis
ouverte sur le jardin.

La volonté forte de collectionner des oeuvres contemporaines, et d’en être à l’origine, constitue l’une
des grandes spécificités de la Fondation Cartier et concrétise son implication dans le monde de l’art.
Dès sa création, la Fondation Cartier a posé le principe d’une collection engagée, placée du côté des
artistes vivants. La collection constitue un ensemble à l’image de la diversité de l’art d’aujourd’hui,
constitué de démarches singulières, de courants contradictoires et de fortes personnalités. Chaque
année, elle s’enrichit d’oeuvres représentant la mémoire de demain, sélectionnées par un comité international
composé de professionnels du monde de l’art. Aujourd’hui constituée de plus de 1000 oeuvres,
de plus de 300 artistes, de près de 40 nationalités différentes, cette collection témoigne du regard que
la Fondation Cartier porte sur la création contemporaine. Elle retrace les grandes tendances artistiques
depuis les années 1980, en France et au niveau international, et s’ouvre naturellement à toutes
les formes de création : peinture, sculpture, vidéo, photographie, installations, design et cinéma… La
collection s’articule autour d’oeuvres d’artistes reconnus, de jeunes créateurs, d’artistes étrangers et
de projets classés « hors norme ».
La Fondation Cartier s’engage dans la durée auprès des artistes et s’investit à leurs côtés dès leurs
débuts. Ainsi, la Fondation Cartier accompagne très tôt dans leurs carrières Jean-Michel Othoniel,
Pierrick Sorin ou encore Vincent Beaurin. De même, la jeune création française est encouragée en
2005, lors du projet J’en rêve avec notamment des commandes à Camille Henrot, Thomas Lélu et
Clémence Périgon. Grâce aux voyages de la collection à l’étranger, ces jeunes artistes ont acquis une
notoriété dépassant nos frontières.
La Fondation Cartier s’intéresse de très près à la scène artistique internationale. Parmi les artistes
étrangers représentés dans la collection, figurent Huang Yong Ping (Chine), Yukio Nakagawa ( Japon),
Alair Gomes (Brésil), William Kentridge (Afrique du Sud), Thomas Demand (Allemagne), Guillermo
Kuitca (Argentine), Bodys Isek Kingelez (Congo), Ron Mueck (Austalie) ou Adriana Varejão (Brésil).

Adresse

261, boulevard Raspail, 75014 Paris
Telefon: Tel : +33 (0)1 42 18 56 50 Métro : Raspail ou Denfert-Rochereau (lignes 4 et 6) Bus : 38,68, 88, 91 RER : Denfert- Rochereau (ligne B)

Öffnungszeiten

Dienstag 11 Uhr – 22 Uhr, Mittwoch bis Sonntag 11 Uhr – 20 Uhr, Montag geschlossen
Montags

Alle Angaben ohne Gewähr. Bitte informieren Sie sich vor Ihrem Besuch auf der Webseite des Museums unter http://fondation.cartier.com

Lade Karte ...